Contact
Focus thématique

L’énergie renouvelable pour produire de la chaleur ou de la vapeur

Le dernier Défi Energie et Environnement du Club, organisé chez Valorem le 16 février 2022, a passé en revue des solutions existantes pour la transition énergétique des entreprises. Une rencontre dans la lignée des sessions de NeoBusiness Nouvelle-Aquitaine consacrées à ce thème. A travers des exemples concrets d’adhérents, quelques pistes pour rendre plus renouvelable la production de chaleur ou de vapeur, essentielle mais plus difficile à « verdir » que l’électricité…

Schéma d'un réseau de chaleur par géothermie
Un exemple : la géothermie

La rencontre était proposée par Pierre Girard, Président du Conseil de Surveillance de Valorem et Vice-Président du Club des ETI Nouvelle-Aquitaine en charge du Défi transformation énergétique, et Julien Jimenez, sous-directeur Solutions Energétiques à la Région Nouvelle-Aquitaine et animateur du Défi.

Julien Jimenez l’a rappelé : la taxe carbone représente des enjeux fiscaux non négligeables pour les entreprises. Cette taxe est indexée sur le contenu CO2 de l’énergie consommée. Gelée au moment de la crise des gilets jaunes, elle va reprendre son évolution pour atteindre 100 euros par tonne de CO2 en 2030 (pour 44 € actuellement). Pour aider les entreprises à évoluer vers plus d’énergies renouvelables, le Conseil Régional de Nouvel-Aquitaine et l’Ademe proposent un accompagnement, depuis les réflexions jusqu’aux investissements.

Un groupement d’achat d’électricité renouvelable en circuit court

Autre initiative : un groupe de travail vient d’être mis en place par le Club pour acheter de l’électricité renouvelable locale, en circuit court. Le groupe envisage notamment de monter un PPA (Power Purchase Agreement) collectif. Une possibilité pour les adhérents de se fournir à prix très compétitif sur du long terme, avec une stabilité des prix. Autre avantage : les entreprises contribuent ainsi au développement des énergies renouvelables (solaire et éolien) en Nouvelle-Aquitaine.
Il est toujours temps de rejoindre le groupe de travail en contactant Julien Jimenez.

Des solutions concrètes déjà mises en œuvre

La biomasse pour Poujoulat

Poujoulat (79) produit des systèmes d’évacuation de produits de combustion (conduits cheminées, cheminées industrielles) et des biocombustibles haute performance (bois bûche, bûches densifiées, granulés de bois, bois d’allumage). Damien Mathon, Secrétaire général de Poujoulat, a présenté le choix de l’entreprise d’être exemplaire et de se doter d’un laboratoire avec la mise en place d’une chaufferie biomasse sur son site principal à Niort, soutenu par l’Ademe. Une chaudière à granulés de bois, une chaudière à plaquette pour chauffer à 80 % les ateliers et les bureaux (le reste étant fourni par une chaudière à gaz complémentaire).
« Nous utilisons les sous-produits de notre activité, mais le choix reste intéressant vu le coût stable de la plaquette forestière. Le coût du MWh est de 30 à 40 € avec la biomasse contre 130 à 140 € pour le gaz. Et nous avons réduit les émissions de gaz à effet de serre du site de 350 tonnes par an. »
Sans compter qu’il y a des entreprises locales pour fournir la matière première, comme notre autre adhérent Alliance Forêt Bois.
La géothermie pour Valorem

Valorem a remis en service avec le concours d’ENGIE le réseau de chaleur de son site de Bègles, ancien site de recherche pétrolière d’Esso. Avec une particularité : le réseau produit à la fois du chaud et du froid pour un total de production de 1 GWh par an. L’eau est pompée dans la nappe phréatique à 20 degrés et rejetée à 30° l’été et 10° l’hiver. L’installation est complétée par des chaudières biométhane. Enfin, une partie de l’électricité qui alimente les pompes à chaleur provient des ombrières installées sur le parking.
« Cela couvre la totalité de nos besoins, avec un prix du MWh assez stable en géothermie, a expliqué Pierre Girard. Et avec le choix du biométhane pour compléter, avec une traçabilité, nous restons 100 % renouvelables. »
« Un point d’attention, note Olivier Mériaux (ENGIE) : il a fallu isoler phoniquement les groupes froid, très bruyants. »
Des startups pour aller plus loin

Deux jeunes entreprises ont présenté leurs solutions innovantes.

Newheat, producteur intégré de chaleur 100 % renouvelable pour les industriels, s’appuie sur le solaire thermique et la récupération de chaleur de sites industriels. Le solaire thermique, par exemple, permet d’alimenter de grosses installations industrielles avec un coût entre 25 et 50 € du MWh.

Water Horizon a développé une technologie de valorisation de la chaleur fatale industrielle (produite par l’industrie mais non utilisée dans son procédé). Celle-ci représente l’équivalent de la production de 100 réacteurs nucléaires ! Un système de « batterie thermique » permet de la stocker puis la transporter pour utilisation en circuit court.

Téléchargez les présentations : https://www.clubeti-na.fr/wp-content/uploads/2022/02/Defi-transition-energetique-16fevrier2022.pptx

Revoir la table ronde « Décarbonons l’économie régionale » de NéoBusiness le 8 novembre 2021

Revoir le Mini-NéoBusiness « Intégrez les Marchés des énergies renouvelables du 17 septembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound
Contact